ComPARe

L’étude ComPARe (Canadian Population Attributable Risk of Cancer, Risque attribuable du cancer chez la population canadienne) estime le nombre et le pourcentage de cas de cancer en raison de des facteurs de risque évitables liés au mode de vie, à l’environnement et aux agents infectieux. ComPARe estime également l’impact sur l’incidence que la prévention pourrait avoir sur le nombre futur de cas de cancer si des changements étaient apportés à ces facteurs de risque (2040).

L’étude ComPARe (Canadian Population Attributable Risk of Cancer, Risque attribuable du cancer chez la population canadienne) estime le nombre et le pourcentage de cas de cancer causés par plus de 20 facteurs de risque modifiables liés au mode de vie, à l’environnement et aux agents infectieux au Canada en 2015.

L’étude estime également l’incidence que des changements apportés à ces facteurs de risque grâce à la prévention pourrait avoir sur le nombre futur de cas de cancer (jusqu’en 2040).

ComPARe visait à :

  • estimer le nombre et le pourcentage de nouveaux cas de cancer actuels et futurs en raison des facteurs de risque modifiables au Canada
  • montrer comment des stratégies de prévention peuvent réduire le nombre futur de cas de cancer
  • collaborer avec des partenaires du système de santé et utiliser les données recueillies

Les résultats de l’étude ComPARe sont accessibles à quiconque s’intéresse à la prévention du cancer. Les chercheurs en oncologie peuvent s’en servir pour appuyer leur travail. Les professionnels de la santé peuvent les utiliser pour éduquer leurs patients. Les décideurs du milieu de la santé peuvent se fonder sur ces renseignements pour déterminer à quels programmes et à quels services ils doivent donner priorité. Le public peut aussi les consulter pour comprendre ce que l’on doit faire pour réduire son risque de cancer.

L’étude ComPARe a été menée par cinq équipes travaillant chacune sur un sujet particulier. Chaque équipe dirigeait une partie de l’étude et était supervisée par l’équipe de coordination de l’étude.

Mode de vie

Dr. Christine Friedenreich
Dr. Christine Friedenreich

Co-chercheur principal

Alberta Health Services

Dr. Darren Brenner
Dr. Darren Brenner

Co-chercheur principal

Université de Calgary

Abbey Poirier
Abbey Poirier

Alberta Health Services

Dr. Yibing Ruan
Dr. Yibing Ruan

Alberta Health Services

Xin Grevers
Xin Grevers

Alberta Health Services

Farah Khandwala
Farah Khandwala

Alberta Health Services

Joy Pader
Joy Pader

Alberta Health Services

Environnement

Dr. Will King
Dr. Will King

Université Queen's

Dr. Paul Villeneuve
Dr. Paul Villeneuve

Université Carleton

Dr. Paul Demers
Dr. Paul Demers

Centre de recherche sur le cancer professionnel

Dr. Perry Hystad
Dr. Perry Hystad

Oregon State University

Dylan O’Sullivan
Dylan O’Sullivan

Université Queen's

Priyanka Gogna
Priyanka Gogna

Université Queen's

Tasha Narain
Tasha Narain

Université Queen's

Infections

Dr. Eduardo Franco
Dr. Eduardo Franco

Université McGill

Karena Volesky
Karena Volesky

Université McGill

Dr. Mariam El-Zein
Dr. Mariam El-Zein

Université McGill

Application des connaissances

Dr. Prithwish De
Dr. Prithwish De

Action Cancer Ontario

Dr. Leah Smith
Dr. Leah Smith

Société canadienne du cancer

Elizabeth Holmes
Elizabeth Holmes

Société canadienne du cancer

Dr. Robert Nuttall
Dr. Robert Nuttall

Qualité des services de santé Ontario

Zeinab El-Masri
Zeinab El-Masri

Action Cancer Ontario

Méthodologie

Dr. Stephen Walter
Dr. Stephen Walter

Université McMaster

Les équipes de l’étude ComPARe rassemblaient des experts de l’ensemble du Canada qui étaient spécialistes en épidémiologie du cancer, en biostatistique, en facteurs de risque du cancer et en application des connaissances.

Apprenez-en davantage sur les équipes et sur leur collaboration.

L’étude ComPARe portait sur plus de 20 facteurs de risque liés au mode de vie, à l’environnement et aux agents infectieux ainsi que sur plus de 30 types de cancer associés à ces facteurs de risque.

Les facteurs de risque ont été choisis en fonction des données scientifiques montrant leur effet sur le risque de cancer et la possibilité de les prévenir.

Aperçu des facteurs de risque et des types de cancer

Le nombre de cas de cancer en raison d’un facteur de risque donné a été estimé à l’aide d’une mesure statistique appelée risque attribuable dans la population (RAP). On s’est servi du nom anglais de cette mesure, population attributable risk (PAR), pour donner son nom à l’étude ComPARe. Vous pouvez en apprendre davantage sur la méthodologie de l’étude en consultant l’aperçu de la méthodologie ou l’article paru dans la revue BMJ Open à ce sujet.

L’étude ComPARe a été financée par une subvention de recherche sur la prévention en partenariat avec la Société canadienne du cancer (subvention no 703106).

Étude sur le fardeau des cancers professionnels au Canada

L’étude sur le fardeau des cancers professionnels au Canada visait à déterminer le nombre et le pourcentage de cancers causés par une exposition professionnelle à des substances carcinogènes (qui causent le cancer). Elle estimait aussi les coûts associés aux cancers professionnels.

Cette étude représentait une collaboration entre les chercheurs du Centre de recherche sur le cancer professionnel (d’Action Cancer Ontario), de CAREX Canada, de l’Institute for Work & Health, de l’Université de la Colombie-Britannique, de l’Université de Montréal, de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail et de l’Imperial College London.

Apprenez-en davantage sur l’étude sur le fardeau des cancers professionnels au Canada.

L’étude s’intéressait aux cas de cancer causés par une exposition à 34 carcinogènes présents dans les lieux de travail. Parmi ceux-ci, 10 ont été inclus dans le tableau de bord.

L’étude sur le fardeau des cancers professionnels au Canada a été menée par le Centre de recherche sur le cancer professionnel (CRCP) et a été financée par une subvention d’équipes multisecteurs pour la recherche sur la prévention de la Société canadienne du cancer (subvention no701285-00).